44104959 10213945611809027 3537574552362024960 n

Un ennemi le PP

Le Parti Populaire : un excellent article de Robin Bruyère dans SOLIDAIRE.

Beaucoup sont en colère contre la politique des partis traditionnels. Le PP, le Parti Populaire, prétend défendre les intérêts du peuple. Pourtant, en regardant de plus près son programme et les votes au Parlement, on constate : le PP nous trompe sur sa vraie nature. 7 faits qu'il faut absolument savoir sur le PP.

 

Le PP veut nous faire bosser jusqu'à 67 ans

Alors que les travailleurs se tuent au travail, le PP veut nous imposer la pension à 67 ans. Leur programme électoral l'annonce fièrement : ils veulent obliger les gens à travailler plus longtemps. On comprend mieux pourquoi le député du PP, Aldo Carcaci, ne s'est jamais opposé au gouvernement quand la pension à 67 ans est passée au Parlement. Et pourquoi il a soutenu toute une série de lois du gouvernement s'attaquant à nos fins de carrière.

Qu'est-ce que le PP veut cacher en protégeant Alain Mathot ?

Alors que la Justice enquête sur 700 000 € de pots-de-vin touchés par Alain Mathot et demande la levée de son immunité parlementaire, celui-ci reçoit le soutien inattendu du député du PP ! Cela a permis à Mathot de ne pas être inquiété par la Justice dans l’affaire Intradel, malgré sa culpabilité. Pourquoi l'avoir protégé ? Pourquoi la Justice ne pouvait-elle pas faire son travail ?

Le PP veut augmenter la TVA jusqu’à 23 %

La Belgique est un enfer fiscal pour les travailleurs, mais un paradis pour les grosses fortunes, les multinationales et la spéculation. Le PP ne propose rien pour taxer les millionnaires. Au contraire même, son programme, c'est faire encore plus de cadeaux fiscaux aux plus riches. Et ce serait à nous de payer ces cadeaux : le PP propose d’augmenter la TVA jusqu’à… 23%. La TVA est l’impôt le plus injuste, car il touche tout le monde sans distinction de revenus.

Le PP, au côté du gouvernement, pour geler nos salaires

Nous avons de plus en plus dur à boucler les fins de mois mais, tiens, qui a encore soutenu le gouvernement Michel dans son projet de geler les salaires en 2015 et 2016 ? Aldo Carcaci, le député du PP ! Et ce, alors que les travailleurs manifestaient, eux, au même moment contre le saut d'index et le blocage des salaires ...

Le PP veut faciliter les licenciements

La Belgique est déjà le pays où on peut licencier le plus aisément. Le PP veut que les patrons puissent le faire encore plus facilement. « Il faut simplifier les conditions de licenciement car ce qui importe, c’est la flexibilité du marché de l’emploi  ». C'est exactement le même langage que le gouvernement.

Avec le PP, c'est encore plus de chasse aux chômeurs

Les partis traditionnels ont organisé l'exclusion des chômeurs et plongé des milliers d’autres dans la pauvreté avec la dégressivité des allocations de chômage. Le PP veut frapper encore plus fort, en durcissant la chasse aux chômeurs et en limitant le droit au chômage dans le temps.

Le PP comme un poisson dans l'eau (sale) de Publifin

Le PP compte deux élus locaux en Wallonie. Le premier siégeait comme administrateur à Publifin sans apparemment n'avoir jamais rien trouvé à redire depuis 2014. Bruno Berendorf est en fait un champion du cumul de mandats : 17 dont 5 rémunérés ! Il devance l’autre élu du PP, Ruddy Waselynk, avec ses 10 mandats dont 6 rémunérés ...

Le vrai visage du PP

Chaque fois qu’il a fallu prendre clairement position sur des mesures qui visaient à attaquer les travailleurs, le PP s’est positionné avec le gouvernement et contre les travailleurs. Une étude a même donné au PP le titre du parti d’opposition qui est le plus souvent d’accord avec le gouvernement après le cdH.

C'est en réalité peu surprenant quand on sait que le PP est dirigé par Mischaël Modrikamen, l'ex-avocat d’affaires, proche du monde de la finance et des actionnaires, qui habite un château de 1.200 m² à Watermael-Boisfort. Modrikamen n’a aucune idée de ce que veut dire travailler plus longtemps, perdre son boulot ou avoir des fins de mois difficiles.

Le PP s'est également très vite bien intégré dans le système des profiteurs en politique. Le PP a pris le réflexe de défendre les privilèges de la caste politique, a contribué à sauver la peau d'Alain Mathot et était au coeur de Publifin depuis 2014 sans rien dire.

En réalité, le PP devrait se rebaptiser le « parti au service des riches châtelains ». Ils utilisent la haine et le racisme pour mieux cacher leur défense des privilèges et des intérêts de la classe dirigeante. Il faut que cela se sache.

 

 

Sources pour aller plus loin

Le PP veut nous faire bosser jusqu'à 67 ans

  • En 2014, le PP estimait que les travailleurs devraient travailler plus longtemps (mesure 26) et qu’il faudrait supprimer les pré-pensions (mesure 27).
  • Programme de 2014, propositions n°26 et n°27 
  • Sur leur position actuelle de pension à 67 ans : voir leur Pré-programme, mars 2018, p. 18 
  • Sur les votes du PP, leur député a voté le projet de loi modifiant diverses dispositions relatives aux pensions des travailleurs salariés (pp. 24 ; 33), qui oblige les gens à continuer à travailler en fin de carrière ou à perdre une pension en prenant une retraite anticipée. Il a également voté pour le projet de loi sur l'harmonisation de la prise en compte des périodes d'études pour le calcul de la pension (perte d’années d’étude pour le calcul de la pension), (pp.116-117 ; 128). 
  • A chaque fois, le PP est le seul parti d’opposition à voter avec le gouvernement ultra-libéral MR-NVA.

Qu'est-ce que le PP veut cacher en protégeant Alain Mathot ?

Le PP veut augmenter la TVA jusqu’à 23 %

Le PP, au côté du gouvernement, pour geler nos salaires

Le PP veut faciliter les licenciements

Avec le PP, c'est encore plus de chasse aux chômeurs

  • Sur la chasse aux chômeurs du PP en 2014, voir : Programme de 2014, revendication n° 18.
  • Sur leur programme 2018, voir : « 70 propositions », mars 2018 (pré-programme), p. 18.

Le PP comme un poisson dans l'eau (sale) de Publifin

Le vrai visage du PP

 

Ajouter un commentaire