44104959 10213945611809027 3537574552362024960 n

Lectures et analyses

Lectures et analyses... c'est quoi cela comme rubrique ?

Depuis mon adhésion un jour de janvier 1973 à la Jeunesse Communiste de Belgique j'en ai lu des bouquins, de ces oeuvres du Marxisme-Léninisme, de ces paquets de pages indigestes au possible que certains relisent et relisent dans leurs chambres loin du réel, s'appesantissant de connaissances des vérités vraies au point de faire des cacas nerveux quand on remet en cause, quand on ose dire que peut-etre le génial auteur des lignes de la bonne ligne se serait fourvoyé dans ses prédictions.

Il y en a qui n'ont jamais compris que "les statuts (d'un parti, d'une association...) "c'est fait pour s'asseoir dessus", je rigole mais c'est en partie vrai, vécu et vérifié et les tenants des orthodoxies sur le sujet n'y pourront rien changer, ils pourraient utilement pour leurs proches (s'ils en ont encore) changer les couleurs des murs sans fenêtre de leurs chambres à penser, isoloirs à éructer.

Ceci dit en préambule pour une rubrique qui ne fera pas rire les partisans du "je tourne en rond comme un poisson (rouge) dans son bocal à faire des bulles qui n'amusent que moi".

Je vais donc ici vous faire part de mes avis "éclairés" sur certains livres que tout bon militant se devrait d'avoir lu au moins une fois dans sa vie, en ayant bien évidemment compris le sens des mots et les schémas directeurs de ces opuscules.

J'envisage donc la lecture des Statuts du PTB ! Je me souviens de ceux du PC et de la CGSP... bourratifs et peu motivants, j'espère que ceux du PTB sont plus aisés à lire, je vous dirai cela, article après article, dans cette rubrique, et... quelle chance... je vous propose de - vous aussi - les lire (c'est gratuit via le site du PTB, ils se feront un plaisir de vous les envoyer) et alors de les commenter ici, dans les commentaires de dessous de page... Même si vous n'êtes pas membre de mon site (dont il conviendrait que j'écrive... les statuts... hihihi !)

Bon courage !

 

 

Le livre que je vais analyserLe livre que je vais lire et analyser mais

que vous pouvez lire aussi et

analyser dans la rubrique 

des commentaires en bas de page.

Vous verrez que je mets dans la colonne de gauche un choix arbitraire d'articles que je copie des statuts, dans celle de droite vous découvez mon avis sur l'article correspondant, si vous voulez intervenir sur un des articles traités, mettez son numéro pour débuter votre commentaire pour faciliter la lecture de tout le monde.

Il vous est aussi loisible de commenter des articles que je ne cite pas en spécifiant leur n° dans les statuts. Vous pouvez aussi tout simplement exprimer votre avis sur l'ensemble de ces statuts, sur ma manière de les aborder et de vous les présenter, en fait vous pouvez écrire ce que bon vous semble.

Un de mes amis/cama du PTB de Namur me suggère, via le groupe facebook de la Fédération des Résistances - où je venais de déposer un appel à consulter cette page de mon site - de traiter les statuts du MR, du CDH, du PS, d'ECOLO, de DEFI, c'est une bonne idée ! J'ai donc trouvé les statuts de ces partis et nous les analyserons ensemble sur diverses sous rubriques de ce post-ci ! !

On commence, côté gauche les articles copiés des Statuts du PTB votés en 2015, côté droit : mon avis

Avertissement : je ne mets ici que les articles qui suscitent chez moi de l'intérêt, des questionnements, des critiques...

Première rubrique : IDENTITE DU PARTI

Article 4 :

Le PTB soutient et stimule toute lutte des travailleurs pour l'élargissement de leurs droits démocratiques et sociaux. L'attitude du PTB n'est pas : "on va vous arranger ça". Notre attitude est : "prenez votre sort en mains". Cela veut dire : "Organisez-vous, mobilisez-vous, prenez conscience de vos intérêts de travailleurs." Le PTB se base sur la richesse de la tradition et de l'histoire de la lutte ouvrière.

Article 5 :

Le PTB a pour objectif une société socialiste contemporaine, un socialisme 2.0 tel qu'il a éré défini dans les Congrès statutaires de 2008 (Congrès du Renouveau) et 2015 (Congrès de la Solidarité). Le socialisme est le résultat d'une longue période de lutte sur différents terrains et d'un changement social fondamental.

Article 6 :

Le PTB est un parti internationaliste. Le parti oriente ses membres et son activité dans l'esprit de l'internationalisme, de la collaboration avec différents partis communistes et marxistes en premier lieu, de la collaboration entre des forces progressistes et de la solidarité entre travailleurs de différents pays d'Europe er hors d'Europe. Le PTB stimule la solidarité avec les pays socialistes et la solidarité avec les peuples en lutte contre l'oppression nationale et l'impérialisme.

Article 7 :

Le PTB considère la diversité de la société comme une plus-value et soutient la lutte pour l'égalité des droits. Le PTB tend à refléter la diversité de la société tant dans son fonctionnement interne que dans sa représentation externe.

Article 8 :

Le PTB, ses sections et ses mandataires s'engagent à respecter les droits de l'hommr fondamentaux tels qu'ils sont définis dans la Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948, dans la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales du 4 novembre 1950 et dans les protocoles additionnels à cette convention en vigueur en Belgique.

La rubrique suivante porte le titre : MEMBRES

Article 9 : Peut devenir membre du PTB tout homme ou femme qui a atteint l'âge de 16 ans, n'est pas membre d'un autre parti politique, se econnait dans le parti et son action et paie une cotisaton.

Article 10 : Celui qui devient membre d'un autre parti politique ou qui, sans l'approbation de la direction provinciale ou nationale, milite ou se présente sur une autre liste, une autre formation politique, cartel ou variante, perd sa qualité de membre.

Article 11 : la direction provinciale peut accorder une dérogation à l'interdiction de double appartenance lorsqu'il s'agit d'un parti politique local ; la direction nationale peut l'accorder lorsqu'il s'agit de l'appartenance à un parti étranger ou s'il s'agit de circonstances exeptionnelles.

Ici ce sont mes commentaires, tout le monde peut commenter plus bas !

 

Article 4 :

iI n'y a pas que les travailleurs qui luttent comme il n'y a pas que les ouvriers, on me dira que le mot "travailleurs" doit être comprios au sens large comme le "peuple" ou "les gens" mais je trouve que dans des statuts il faut êttre le plus précis possible. C'est quoi cette terminologie à la Zola sur la "richesse de la tradition et de l'histoire de la lutte ouvrière". La béatification de l'ouvrier. Le parti "soutient et stimule" : comment ? C'est encore fort vague.

Article 5 :

Je n'aime pas ce "socialisme 2.0", pourquoi pas un "socialisme facebook ou snapchat", cela ne veut rien dire. Tant qu'à faire pourquoi ne pas au moins citer les textes concernant l'objectif de cette société socialiste, va falloir lire le bouquin de 2015 (je l'ai) et chercher celui de 2008 qui doit être aussi introuvable que les précédents statuts.

Article 6 :

Je suis globalement en accord, j'ajoute que ce qui est possible dans le monde entier devrait l'être aussi en Belgique, cela faciliterait bien des choses et éviterait les guerres de chapelles.

Article 7 : 

Il est plus court mais j'avoue que je n'y comprend rien et j'aimerais vraiment que les membres lamdas du PTB me disent ce que, eux, ils comprennent. Il me semble, bêtement sans doute, que la diversité cela commence par la parité hommes/femmes, on est sur ce cas loin du compte ! Mais c'est vrai qu'il est écrit "tend" comme on eut pu écrire "souhaîte".

Article 8 :

Là perso, je n'ai rien à dire, sauf "heureusement que c'est prévu".

Les analyses suivantes seront en ROUGE de notre ami Martin qui a déjà écrit beaucoup de commentaires sur la première rubrique des statuts, j'estime que c'est mieux de profiter de son travail (d'autant qu'il me l'a confié via Facebook) ici que de l'obliger à tout remettre en commentaires. D'ailleurs après la rubrique des statuts sur les membres je créerai une nouvelle sous rubrique sur le reste des statuts sinon on risque de ne lus s'y retrouver entre textes, avis et commentaires.

Analyse de Martin Laurent : cliquer sur :

http://www.avanti4.be/debats-theorie-histoire/article/ptb-centralisme-ou-democratie

et cet ajout :

De mémoire et dans le désordre, ce qui a changé depuis mon article :
— élection par le Congrès du Président sur proposition-s du Conseil national plutôt que directement par le Conseil national (pratiquement ça ne change pas grand chose, le Congrès pourrait juste opposer un improbable véto ou éventuellement choisir entre plusieurs propositions si le Conseil national est divisé mais ça entraîne aussi l'impossibilité de changer de président entre deux congrès) ;
— quota minimum d'un tiers de chaque sexe ou Conseil national (très bonne évolution mais sans-doute encore trop timide — il faudrait que ça s'applique à d'autres instances) ;
— renforcement de l'interdiction de tendance ;
— diminution du minimum d'AG avec les membres consultatifs de deux à une par an.
En résumé, une importante avancée, deux légers reculs et une pseudo-avancée qui en fait ne change rien.

 

Commentaires (5)

Martin
  • 1. Martin | 10/11/2017
L'article 7 me semble très bien. Il y a, comme ce serait difficile autrement, une obligation de moyens plutôt que de résultats. On peut évidemment discuter du fait que les moyens soient réellement mis en œuvre ou pas mais ça dépasse sans doute le cadre des statuts même si on peut noter que l'article 30.6 qui a été ajouté en 2015 (une des rares améliorations par rapport à la version de 2008) impose une certaine obligation de moyens : « Le parti vise une parité entre hommes et femmes au Conseil national. Au maximum deux tiers des membres du Conseil national peuvent être du même sexe. ».

L'article 8 est aussi une ajoute de 2015. Légalement obligatoire pour bénéficier du financement public des partis politiques…
Martin
  • 2. Martin | 08/11/2017
Addendum…
Le Séminaire communiste international a bien eu lieu encore en 2014 (en juin — donc après l'élections de parlementaires PTB — avec en invités des tas de partis peu démocratiques dont certains au pouvoir dans leur pays : Cuba, Chine, …). Après ça, les traces s'estompent (mais j'ai encore trouvé un article de début 2016 d'un parti russe qui en parle comme quelque chose d'actualité) et le site internet a disparu, dans la ligne du PTB qui est de faire disparaître le passé ou ce qui pourrait déranger plutôt que d'assumer.
Par exemple, si on pense aux collaborations avec des partis français, il s'agit d'abord de groupuscules staliniens inconnus et ensuite du PCF ou maintenant de la FI. Mais jamais du NPA ou de LO.
Martin
  • 3. Martin | 08/11/2017
En effet, il me semble que Marx disait plutôt prolétaires. N'empêche que je pense que c'est dans ce sens qu'est utilisé le mot travailleurs (qui fait un peu plus moderne).

Pour l'article 6, on comprend mieux que ce qu'il en est en Belgique quand on comprend que la collaboration avec différents partis communistes et marxistes dans le monde est aussi très limitative à ce que le PTB conçoit comme partis frères (avec parfois une extension opportuniste à l'un ou l'autre parti qui a du succès — comme l'éphémère soutient à Syriza qui n'a jamais été une réelle collaboration mais plutôt une récupération). Il faut voir la liste des pays membres du Séminaire communiste international (organisé par le PTB de 1991 à au moins 2013 — ce n'est pas clair si ça a encore été organisé depuis) ou celle des Conférences internationales des partis communistes et ouvriers initiées par le KKE en 1998 qui ont elles toujours lieu.
Mais le plus interpellant dans cet article, c'est la « solidarité avec les pays socialistes » sans que soit défini ce qu'est un « pays socialiste » (à mon sens, il n'en existe pas). Dans la version de 2002 des statuts, c'était plus explicite : la Chine, la Corée du Nord, Cuba, le Laos et le Vietnam.
Martin
  • 4. Martin | 31/10/2017
« Travailleurs » ne doit pas être compris comme « le peuple » ou « les gens », ne doit pas être compris comme une terminologie à la Zola. Il doit être compris comme une terminologie marxiste, une terminologie à la Marx. Les travailleurs sont les personnes qui ne disposent que de leur force de travail comme moyen d'existence. Le PTB utilise rarement (à raison sans doute) du jargon marxiste dans sa communication publique mais il le fait dans ses statuts (qui est un document interne).
jak1953
Il me semblait que chez Marx on utilisait plutôt pour la même définition le mot "prolétaires", enfin on se comprend et loin de moi l'idée d'en faire tout un foin !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 15/11/2017