44104959 10213945611809027 3537574552362024960 n

Quelques questions

à propos des élections communales d'octobre 2018

Le PTB est en pleine préparation de ses listes pour les communales, c'est bien normal mais entre-t-il dans les intentions de faire appel, ça et là, à des candidat(e)s d'ouverture ou, à tout le moins, sympathisants non membres du PTB ?

Le salaire des élu(e)s du PTB

Personnellement je trouve cela très chouette que les élus du PTB acceptent de vivre comme des travailleurs et touchent des salaires "comme si" en refusant de toucher les salaires que perçoivent les autres parlementaires...

Ce que l'on ne sait pas, par contre, c'est combien exactement touchent les élus du PTB, est-ce qu'il existe sur le site du parti ou ailleurs une grille de référence par élu, dont tous ne sont pas "élus" à 100 % et pourraient percevoir par ailleurs le salaire ou une part de celui-ci dont ils bénéficient sans être élus. Un peu de clarté éclairerait cette réalité tangible.

J'ai entendu une fois que notre ami Fédéric Gillot disait que son salaire était de 1800 euros, ce qu'il touchait avant son élection, le reste allant au parti. Il me semble avoir entendu (ou lu) que Raoul vivait à l'aise avec 1500 euros net/mois. C'est également mon cas. Raoul dispose en extra du train gratos, moi je dois encore attendre un peu plus d'un an...

C'est bien d'avoir des élus qui vivent comme les gens, qui d'un coup ne gagnent pas des sommes mirobolantes durant un certain temps et pour certains même un temps certain ! 

Le hic est que le salaire de l'élu, même s'il n'en reçoit qu'une partie, est bel et bien payé par l'Etat, la Région, la Communauté... Ce n'est donc pas une économie pour la société. Le solde va directement dans la caisse du parti.

Ma question dès lors est : pourquoi les parlementaires du PTB ne demanderaient-ils pas comme salaire pour leurs fonction qu'une somme avoisinant un salaire moyen en laissant le reste à l'état ? Cela encouragerait peut-être d'autres parlementaires dans d'autres partis et rapporterait par an des sommes un peu plus rondelettes, cela rendrait un peu de confiance en la politique de la part des citoyens !

Vous m'avez lu, pous en pensez quelque chose, vous trouvez que je pinaille, que mes propos sont poujadistes, populistes, incongrus... réagissez en commentaires sous cette page, pas besoin d'être membre du site pour ce faire !

Commentaires (2)

Chevaljak
  • 1. Chevaljak | 05/12/2017
Bien reçu Sébastien.
Pour moi pas question de tomber dans le misérabilisme, un élu de quelque niveau que ce soit doit avoir tous ses frais de mandat payés par un "salaire" pour les députés, par des jetons de présence pour les conseillers communaux et provinciaux.
Quand j'étais mandataire (conseiller au CPAS de Visé communiste élu dans le groupe PS) je percevais un jeton de présence de 90 euros net par séance du Conseil. J'ai voulu en reverser une partie, au moins la moitié, à ma section locale du PC mais Marcel Levaux qui la dirigeait a refusé que je le fasse en me disant que cela m'était dû pour le travail politique que je faisais, cela couvrait aussi mes frais de déplacement dans la commune (Visé) tout en longueur. J'avais mon traitement d'administratif à temps plein avec charges familiales au CPAS de Liège pour un peu moins de 1500 euros/mois. Je ne pense pas avoir spolié des gens, d'autant que mes jetons étaient repris dans mes contributions et si je ne payais rien au décompte final c'était dû au paiement des pensions alimentares pour 2 de mes enfants.
Je pense qu'un ménage comme le tien, en supposant que tu sois élu du PTB aux communales comme conseiller communal tu devrais ne pas devoir donner ton jeton au parti, ton salaire (et même la moitié du tien de celui de ta femme) ce n'est pas un traitement de bourgeois et tu auras, inévitablement, des frais durant ta mandature. Il faudrait vraiment que ton parti définisse avec plus de précision la part du mandat payé par l'état, la région, la province, la commune, selon les degrés d'importance de ces mandats, cette part qui revient de droit à l'élu pour accomplir ses missions. S'il reste des sous de disponible d'accord pour qu'ils reviennent en partie au Parti, et l'autre qu'il soit restititué à l'Etat ou le pouvoir versant le salaire en question.
Quand un parlementaire n'a comme seules ressources que son mandat, il a un peu plus de 6000 euros de salaire/net, il a aussi quelques avantages (j'aimerais les connaître et les montants) comme les frais de train. On pourrait estimer qu'un salaire normal tournerait atour de 2000 eurois (1/3 du total), le Parti pourrait en percevoir 1000 à 2000 et la part restituée à l'état pourrait être entre 2 et 3000 euros, minimum 24.000 euros par an par député, une belle symbolique permettant de demander que tous les mandataires touchent moins qu'actuellement. Qu'il n'y ait plus un tel écart entre les politiques et la gtande masse des gens.
Je sais qu'un élu du PTB à Flémalle les dernières communales a claqué la porte parce que le PTB ne lui rétrocédait rien ou des clopinettes de son jeton de présence. Je crois qu'en cette matière si le PTB veut garder ses bases là où il va avoir des élus il lui faudra lacher du lest.
Lorsignol Sébastien
  • 2. Lorsignol Sébastien | 04/12/2017
Bonsoir Monsieur Chevalier,

D'entrée, autant le dire, je suis membre effectif militant au PTB.
Je pense qu'il serait temps (et cet avis je ne le cache pas) de revoir quand-même le plafonnement de mandataires du PTB.

NON, il n'est pas question de tomber dans les travers que nous dénonçons ou conspuons tous !
Mais de là à tomber dans le misérable, il y a un pas qu'il ne faudrait pas franchir.

Franchement, je suis un modeste employé (secteur social) je gagne 1790€/mois et j'ai la chance d'avoir une épouse institutrice qui gagne un peu plus de 2.000€.
Mon épouse et moi, avons eu la chance (encore une, nous en avons et sommes conscient) deux enfants en bonne santé. Nous arrivons à la cinquantaine. Et comme tous parents, nous avons eu à cœur de veiller à l'avenir de nos enfants (eux aussi ont eu de la chances) et de les suivre (nous suivons encore pour l'une d'entre elle) dans la réussite de leurs études.

J'en reviens au "MISÉRABILISME", soyons de bon compte, nos Camas "Raoul, Marco, Fred et les autres" je ne sais pas comment ils font. Je serais heureux de connaître d'ailleurs la recette !!! Toujours est-il que si nous n'avions pas eu nos deux salaires, les études supérieures de nos filles, nous n'aurions certainement pas pu les financer.

Alors, je sais, je travaille dans le secteur, il est anormal qu'on laisse des gens vivre au XXIe siècle avec des allocations ou revenus dont les montants tiennent "on ne sait plus trop si c'est" plus de l'obole ou de la mendicité (des RIS, chômage, voir rien du tout).

Je suis évidemment tout à fait en accord et d'avis que l'on mène combat contre les cumulards de tous bord, le dumping social, fraudes fiscales (à grande échelle) organisée etc...
IL FAUT UN BON COUP DE BALAI dans le panier de crabes Mondial qui gangrène l'économie mondiale sociale "l'Équité humaine" !!!

Donc en résumé, nous devons être JUSTES et faire dans la Justesse de TON, tant pour être crédible, sérieux, que fonctionnel, viable, *conquérant, attirer des jeunes militants qui voudraient nous aider et se lancer en politique !

Car l'avenir C'EST LES JEUNES, l'avenir c'est à eux de le choisir, c'est avec eux que nous pourrons le changer pour un meilleur.

Quand je suis confronté à ma grande fille (diplômée Infirmière A1, brevetée SIAMU) qui après ses études, entrant dans le monde du travail, de devoir lui dire "Hé oui, ma chérie, c'est la dure réalité de la vie!", quand elle vient à me parler de ses désillusions face à son impossibilité financière possible d'un jour pouvoir espérer acquérir son propre toit, eu à l’égard de son pouvoir d’achat et des politiques définies par nos dirigeants (souvent propriétaires immobiliers) .
Mes propos, peuvent vous paraître "bourgeois". "Mais pas du tout !" Je sais et j'en ai ras le cul, ça me ronge de savoir que des gens vivent sans toit (sdf, migrants, réfugiés, etc...) tous victimes d'un système qui n'épargnera personne! Même nos enfants privilégiés.
Et on ne fera pas avancer les choses en se contentant et en regardant ceux qui sont largués, restés en rade (oui il faut les aider, on se le doit !) et en se disant que finalement on est tous des chanceux. Si on en reste à ça, demain, soit nous serons avec eux, ou nous prendrons leurs places... Eux, les fragiles, que seront-ils alors devenus ?

Nous devons changer et redresser les choses.
Pas courber l'échine en s'abaissant sans cesse, y compris à se mettant au niveau des plus pauvres... IL FAUT ÉRADIQUER LA PAUVRETÉ .... ÉRADIQUER LES "RICHES" (entre guillemets, car on ne devient riches qu'en volant les pauvres, c'est pas moi qui l'ai conseillé un jour au Roi de France!)

JUSTICE SOCIALE O.U.I MISÉRABILISME N.O.N car en faisant ça, on désert notre cause, celle des PETITS et on renforce les RICHES dans leur idéologie et leur égoïsme égocentrique

Sébastien

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 09/11/2017