44104959 10213945611809027 3537574552362024960 n

Egalité des chances

Commission Egalité des chances

Commission Egalité des chances 4 octobre 2017 Page FB de Raoul HEDEBOUW 17 h 45

"Donc contre les chômeurs vous voulez tout contrôler et sanctionner mais vous ne voulez rien faire contre les employeurs qui discriminent ?" c'est la question que j'ai posée à Secrétaire d’État à l'égalité des chances N-VA Zuhal Demir aujourd'hui en commission à l'occasion de la présentation du rapport d'évaluation sur la lutte contre les discriminations.

Ce rapport très complet et technique est toutefois très critique à l'égard des politiques adoptées ces 10 dernières années : il dresse le constat que si la législation belge est très bonne pour lutter contre les discriminations, elle n'est pas du tout appliquée dans la réalité. Ce sont des gens qui ne sont par exemple pas engagés parce qu'ils sont trop âgés,, d'origines étrangères, avec un handicap ou en fonction du genre, religion ou orientations sexuelles, qui sont chaque jour discriminés dans notre société. Les recommandations de la commission sont très claires dans le sens de prendre des mesures proactives pour lutter contre les discriminations et sanctionner beaucoup plus fort les employeurs qui discriminent.

« D'autant plus depuis la crise économique de 2008, il s'agit d'un moyen de mettre les gens en concurrence sur le marché de l'emploi, le marché locatif, etc et de créer une spirale vers les bas des droits de l'ensemble des travailleurs » ai-je dit. Il ne faut pas s'étonner donc que seuls les deux représentants patronaux de la commission se soient désolidarisés des recommandations de la Commission. Avec les partis de droite, et la N-VA en tête, ils refusent de prendre des mesures contraignantes. « Nous vivons dans une démocratie de classe » ai-je dit encore « les patrons sont une minorité mais ils ont des leviers importants dans leurs mains, c'est cela qu'il faut changer ». L'auto-régulation contre les discriminations ne fonctionne pas, vu que beaucoup de patrons sont contre des mesures anti-discriminations.

C'est pour cela que nous défendons avec le PTB les testings anonymes et généralisés pour contrôler et sanctionner les sociétés qui discriminent. Car c'est souvent l'impossibilité de prouver qu'on est discriminé parce qu'on est trop âgé ou qu'on a pas le bon nom de famille qui fait qu'il y a si peu de plaintes qui aboutissent (selon les chiffres du gouvernement lui-même 75 % des plaintes pour discriminations sont classées sans suite).

Malheureusement nous n'avons pas eu de réponse de la Secrétaire d’État Zuhal Demir aujourd'hui, mais le PTB continuera le combat entamé il y a déjà longtemps contre les discriminations et pour les droits égaux de tous les travailleurs et travailleuses. Tant au niveau des parlements, comme à Bruxelles où nous avons déjà largement contribué à faire bouger les lignes avec mon camarade Youssef Handichi, qu'au niveau du terrain. Car c'est là que nous pourrons créer le rapport de force.

Ajouter un commentaire